Chauffage de l’eau potable

Chauffage de l’eau potable

TEMPÉRATURES ET SYSTÈMES

Dans la technique de chauffage, l’eau dont la température maximale est de 90°C est appelée eau chaude sanitaire. La température maximale au robinet ne doit pas dépasser 60 à 65°C en raison du risque de brûlure. Cela est assuré par des mesures techniques appropriées.

Retrouver dans ce site les meilleurs choix de chauffe eau plat.

Si l’eau potable doit être chauffée par une installation solaire ou une pompe à chaleur, le niveau de température le plus bas possible doit être visé pour assurer un bon rendement de ces générateurs de chaleur. Les pertes de refroidissement du ballon d’eau chaude sanitaire peuvent également être réduites. Dans ce cas, des températures de stockage d’environ 45°C sont recommandées. Pour un évier dans la cuisine, cependant, cette température ne devrait pas être suffisante et devrait être augmentée au besoin. Toutefois, si le réservoir de stockage est utilisé à une température inférieure à 60 °C pendant une plus longue période, il doit être temporairement chauffé à 60 °C afin de réduire le risque de légionelles. Il faut également se rappeler qu’une température de stockage plus basse réduit la capacité de stockage. Lors de la planification, la disponibilité immédiate d’eau chaude en quantité suffisante, une température d’eau constante et un débit d’eau du robinet adapté à la demande ainsi qu’une eau hygiénique parfaite doivent être assurés. En outre, l’exploitation doit être économique, sûre, sûre et respectueuse de l’environnement.

Différents systèmes sont disponibles pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire. On distingue essentiellement le chauffage centralisé et décentralisé de l’eau potable ainsi que les systèmes de circulation et de stockage.

Installations centrales
Dans les systèmes centraux, tous les points de raccordement d’un (ou de plusieurs) bâtiment(s) sont alimentés par un (ou plusieurs) chauffe-eau via un réseau de canalisations commun. Ces systèmes sont exploités comme des systèmes fermés, c’est-à-dire qu’ils sont soumis à la pression du réseau d’alimentation public ou privé et sont protégés contre une surpression involontairement élevée par une soupape de sécurité. Un avantage de ce type de chauffage de l’eau est la possibilité d’atteindre des points de consommation éloignés. Ces systèmes sont souvent moins coûteux à investir, à exploiter et à entretenir. Les systèmes ouverts ne sont plus utilisés pour le chauffage central de l’eau potable.

Installations décentralisées
Dans les systèmes décentralisés, l’eau est chauffée directement aux points de prélèvement ou à proximité. Pour ce type d’alimentation, les appareils d’alimentation individuelle sont particulièrement adaptés, par exemple les réservoirs de stockage ouverts sans pression ou les chaudières à eau, mais aussi les chauffe-eau instantanés électriques ou au gaz. Les câbles courts sont importants pour un fonctionnement économique.

Dans les systèmes ouverts, de petits dispositifs de stockage sont utilisés, qui sont généralement chauffés électriquement et destinés à un montage mural. Ils ne fournissent qu’un seul point de prélèvement et maintiennent constamment l’eau chaude à la température désirée. Les systèmes fermés sont des systèmes d’alimentation de groupe dans un appartement. On utilise généralement des bouteilles d’eau chaude murales qui sont chauffées électriquement ou indirectement par l’intermédiaire d’une chaudière murale au gaz attenante.

Stockage direct (système de stockage)
Dans ce système, l’eau chaude sanitaire est chauffée indirectement par l’intermédiaire de l’eau de chauffage dans un réservoir de stockage bien isolé et fermé, qui est directement relié à la conduite d’eau froide, par des surfaces chauffantes ou une double enveloppe.

Les avantages de ce système résident dans sa facilité de contrôle et son maintien précis en température. En installant plusieurs réservoirs de stockage dans une seule unité centrale, il est possible d’atteindre différents niveaux de température même avec un seul générateur de chaleur, par exemple 60°C pour la douche dans un hôtel et 70°C pour la cuisine. Le principal problème de ces systèmes est la perte de chaleur qui se produit pendant le stockage de l’eau chaude d’une part, et pendant le transport de l’eau chaude sanitaire du ballon de stockage au point d’extraction d’autre part. Pour cette raison, l’installation de stockage doit être installée dans une enveloppe thermique (ce qui est cependant désavantageux en été) et proche de la consommation. Si cela n’est pas possible, l’installation de conduites de circulation est nécessaire afin d’éviter un long délai dû à l’eau chaude sanitaire refroidie dans les conduites au début du processus d’extraction.